League Magnus SaxoPrintfanseat

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Application Rapaces de Gap sur Google Play Android Application Rapaces de Gap sur App Store iOS     

 

L'histoire d'un club : Les Rapaces de GAP

L'ORIGINE DU HOCKEY GAPENÇAIS

L’origine du hockey à Gap date de 1937, année où les minots, sous l’impulsion de Georges Allard, Roger Brown, Coco Euzet, André Duot et Jean Michelon, chaussaient les lames sur l’étang des castors. Avec peu de moyens, mais avec un cœur gros comme une maison, une équipe de hockey sur glace était née. Les crosses étaient faites avec du bois d’une des seules industries Gapençaises :les établissements Charmasson. Les maillots étaient fabriqués à la veillée par les mères et les épouses. Pour les patins, on prenait des galoches sous lesquelles on vissait des lames. Seul le palet était réglementaire.





Les années d’avant guerre marquaient la naissance du Hockey à Gap et ce n’est qu’en 1945 que l’équipe est engagée en championnat de France de deuxième série et affrontait entre autres les clubs de Villard de Lans, Briançon et Radio tout sport de Paris.

L’adversaire étaient déjà le club de Briançon. Un gros morceau qui bénéficiait en raison de son altitude d’une glace naturelle de très bonne qualité. Celle de Gap ne durait que l’espace des grands froid (ce qui n’a malheureusement pas beaucoup changé… plus de 60 ans plus tard).

Ces rencontres se déroulaient au boulodrome de la pépinière, loué par la boule ferrée Gapençaise.





En 1955, La patinoire Roger Brown était inaugurée et devenait artificielle en 1961 (une des premières en France à cette époque), permettant l’accession du club en Première série. La patinoire artificielle de la Blache était donc mise en service. Quoique non couverte, elle constituait un progrès considérable en permettant la pratique du patinage durant six mois de l’année C’est d’ailleurs à partir de 1962 que le Gap Hockey Club allait connaître ses heures de gloire.

A la demande du président Ferrand, le canadien Camille Gelinas (à droite sur la photo), après avoir fait les beaux jours du club parisien de l’ACBB, devenait entraîneur de toutes les équipes du club et jetait les premières bases du hockey sur glace gapençais tel qu’on le connaît aujourd’hui. Et le club effectua le difficile apprentissage de la 1ère série. Personne n’a oublié le résultat du premier match disputé contre Chamonix qui se soldait par un « carton » 24 à 1 !





Mais au fil des saisons, le Gap Hockey Club glanait ses premiers lauriers, avec le premier titre de champion de France de l’histoire du club pour les juniors en 1965 (photo ci-contre).

En 1972, les travaux de couverture de la piste allaient permettre un nouveau développement du club par une utilisation quasi-permanente de la glace. Coup sur coup, Gap accueillait les championnats du monde groupe C, puis les championnat d’Europe groupe A avec les géants soviétiques, tchèques, finnois…






Parallèlement, l’équipe fanion gapençaise poursuivait sa marche en avant, terminant le championnat à une poignée de points des premiers. L’arrivée du tchèque Zdenek Blaha, à l’aube de la saison 1975-1976, donnait une impulsion particulière à la « une » du club. Impulsion qui se traduit par un double titre de champion de France en 1976-77 et 1977-78

Les années 1965-85 furent très prolifiques pour le club avec pas moins de 21 titres de champion de France. Aujourd’hui le club possède un des palmarès le plus riche de l’histoire du hockey français avec 29 titres nationaux, 37 podiums, 2 participations à la coupe d’Europe, 1 coupe des As, 22 joueurs qui ont portés le maillot tricolore senior en compétition officielles et 8 « Olympiques » !



LES PRESIDENTS DES RAPACES

Durant ses premières années d'existence, l'équipe de hockey sur glace évolue sous la responsabilité du Ski-Club Gapençais et son président est Pierre REYNAUD.

Les années d'après guerre sont marquées par la présidence de Coco ENZET.

  • 1952 à 1955 : André DUHAUT
  • 1955 à 1958 : Roger BELLET
  • 1958 à 1967 : Jean FERRAND
  • 1967 à 1968 : Georges ALLARD
  • 1968 à 1969 : Jean FERRAND
  • 1969 à 1971 : Bernard ALLEC
  • 1971 à 1975 : Chouchou GLAIZETTE
  • 1975 à 1976 : CHARPENTIER
  • 1976 à 1977 : Claude MACRON
  • 1977 à 1980 : Jacques CHEVALLIER
  • 1980 à 1981 : Paul EYNAUD et Georges DIE
  • 1981 à 1988 : Jacques VILLARD
  • 1989 à 1992 : Michel WARNET
  • 1992 à 1996 : Roland MURET
  • 1996 à 1998 : Gérard AVENEL
  • 1998 à 2000 : Christophe GUY
  • 2000 à 2012 : Georges OBNINSKY
  • 2012 à ...     : Philippe Vial / Jérôme Escallier